Actualités

A quoi ressembleront nos vacances en camping "post-COVID" en 2020 ?

Camping post COVID-19
Camping post COVID-19

Crise sanitaire oblige, les séjours en camping de cet été, qu’ils soient en tente, camping-car ou dans un mobil-home, ne ressembleront pas aux vacances que nous avons pu connaître les étés précédents. Le camping est le mode d’hébergement préféré des français, il accueille 50% de la population touristique en France chaque année.

Nous avons tous besoin de vacances

Après 2 mois de confinement (et un retour à la normale très très progressif depuis mi-mai), nous avons tous besoin de dépaysement, d’ouverture sur la nature, d’activités aquatiques et sportives… En quelques mots, nous avons tous besoin de changer d’air et de sortir de notre habitation (parce que c’est clair : on a beau aimer notre chez-nous, après deux mois enfermés dans un même endroit, on ne peut plus voir en peinture le mur du salon, la porte de la salle de bain et la couleur des meubles de la cuisine…).

Notre premier ministre nous a dit qu’il était peu probable que nous puissions voyager loin et qu’il faudrait éviter l’étranger, c’est donc dans l’Hexagone, dans nos belles régions, que nous devrons trouver notre petit paradis pour les vacances.

Grand air, nature, espace… Le camping pour les vacances s’impose comme le meilleur choix. A partir du 2 juin pour tous le campings de France en zone verte, certainement à partir du 22 juin pour les campings d'Ile de France, le camping sera au rendez-vous pour les vacances d’été, pour notre plus grand bonheur et celui de nos enfants.

 

Ce qui va changer dans les campings après le déconfinement

D’après la Fédération représentative des campings (FNHPA), il y aura moins de fréquentation cet été dans les campings, car il est possible que tous les emplacements ne soient pas loués, afin de respecter une distanciation sociale. Ceci s’ajoutant qu’a priori, les campings recevront peu ou pas de clients étrangers. En revanche, les prix en camping devraient rester stables, le secteur s'engageant à ne pas répercuter l'ensemble des mesures sanitaires sur les prix des locations ou emplacements.

En parallèle, comme le virus n’a pas (subitement) disparu après le déconfinement, il faudra continuer à respecter les gestes barrière et maintenir une distanciation sociale, à comprendre : oublions pour cet été de poser notre serviette juste à côté de celles d’une autre famille, il faudra de la place pour rester en sécurité.

 

Aujourd’hui, aucune mesure n’est encore validée, néanmoins on doit s’attendre à ce que certaines « caractéristiques » de nos séjours en camping soient modifiées. Voici quelques exemples de ce qui pourrait arriver :

1 – Lors de l’arrivée au camping

La réception devra respecter des règles de distanciation pour éviter de multiplier les contacts. Pensez donc à apporter votre propre stylo et prévoyez d’attendre à l’extérieur que vienne votre tour d’entrer pour récupérer vos clefs. Pas de problèmes : on a déjà l’habitude de faire la queue à l’extérieur des commerces !

2- Les piscines et équipements de loisirs

Nous aurons les piscines, certes, mais dans quelle mesure ?

Toutes les piscines ne réouvriront pas en même temps, pour le moment il est estimé que les piscines fermées seraient les dernières à pouvoir accueillir les vacanciers. On espère en juillet bien sûr, mais là encore, les campings limiteront l’accès aux piscines et parcs aquatiques, avec un principe de rotation entre vacancier, ne serait-ce que pour laisser à chacun l’espace garantissant sa sécurité. Des mesures de distanciation seront mises en place pour les tobbogans aquatiques.

Des aménagements seront également prévus sur les plages de piscines (moins de transats) et les espaces de jeux.

3- Les bars et restaurants

Les campings suivent les directives nationales comme les autres établissements proposant de la restauration, les bars et restaurants vont donc pouvoir ouvrir dès le 2 juin, en respectant une distance d'1 mètre entre les personnes ; en parrallèle, les campings se tiennent prêts à développer des services de restauration à emporter.

4- Les animations

Les soirées, comme les spectacles, avec du public auront-elles lieu ? Les pouvoirs publics confirmeront le point au niveau du timing et du nombre de personnes pouvant se rassembler.

Les mini-clubs prévoient d’être ouverts pour juillet et août, mais avec des aménagements, par exemple en limitant le nombre d’enfants. Là encore, tout est prévu pour garantir une sécurité parfaite des participants comme du personnel d’animation.

5- L’accès aux sanitaires

Le nombre d’équipements (lavabos, douches) pourrait être limité de manière à maintenir un espace de distanciation suffisant. Un sens de circulation dans les sanitaires commun pourrait être mis en place dans le cadre d’un protocole sanitaire précis.

6- La désinfection des hébergements

Autre contrainte à adopter dans le cadre de la crise sanitaire : la désinfection des locatifs est prévue, entre chaque client, qui pourra repousser de quelques heures notre installation à notre arrivée.

7- Et le port du masque ?

A ce jour nous n’en savons rien, le port du masque pourrait être obligatoire dans les espaces communs fermés comme les supérettes, la réception etc. Sur notre emplacement de camping, nous serons tranquilles assurément.

En revanche, espérons qu’il ne sera pas obligatoire pour les bains de soleil à proximité des espaces aquatiques, sinon cela va gâcher notre bronzage !

8- En camping entre français…

Les années précédentes, 2 tiers des campeurs provenaient d’autres pays d’Europe. Cette année, la population des campings sera concentrée sur les français… Si la diversité culturelle y perd, gageons que la convivialité sera toujours au rendez-vous, même si elle est un peu plus centrée sur notre cercle familial.

 

Notons que les contraintes et services ne seront pas les mêmes si on part en juin ou fin juillet. Enfin, la législation et les règles imposées vont évoluer, n’hésitez pas à vous tenir au courant des dernières informations.

 

Les campings s’engagent : découvrons les plans sanitaires destinés à vous protéger

Les différents acteurs du tourisme travaillent sur des chartes d’hygiène et de protection visant à permettre la ré-ouverture des campings, pour la sécurité des vacanciers comme des collaborateurs travaillant dans les campings.

La principale charte sanitaire est celle de la Fédération Nationale de l’Hôtellerie de Plein-Air (FNHPA), dont les points clés sont publiés sur ce site.

 

D'autres chartes existent :

- L’Union Nationale des Campings et des Parcs Résidentiels de Loisirs (Unaparel)

- Le groupe Huttopia (43 campings)

- Le groupe Sandaya

- Homair Vacances

- Le groupe Sea Green (7 campings)

- La centrale de réservation Campings.com, avec comme premiers signataires les chaines Airotel et Treflio (61 campings)

 

 

 

Voir tous mes campings consultés