Notre Dame de la Garde

La Basilique Notre Dame de la Garde domine Marseille à 154 mètres de hauteur, sur la colline de la Garde ainsi nommée pour ses anciennes fonctions de vigie.

En 1853, la basilique a été construite pour accueillir d'avantage de pèlerins, sur un terrain ayant connu deux autres églises au dix-huitième siècle. Notre Dame de la Garde est devenue rapidement un monument symbolique de première importance pour les Marseillais qui la surnomment affectueusement "la Bonne Mère", car elle exhausse leurs prières et apaise leurs peines. La basilique protège également les marins partant en mer, dont on peut voir les ex-voto suspendus aux murs entre les piliers de la nef. Son style romano-byzantin (coupoles dorées, pierres polychromes, or et mosaïques) s'inscrit dans le programme des constructions entreprises à Marseille sous Napoléon III. L'intérieur de l'église, sanctuaire consacré à la Vierge, est richement décoré : mosaïques à fond d'or, marbres, portes de bronze et Maître Autel créent un décor qui rappelle les richesses de l'orient, étincelantes même dans la pénombre. Le panorama qu'offre Notre Dame de la Garde est assez exceptionnel. Une vue extraordinaire de toute la ville de Marseille et sur d'un côté la mer et l'autre les collines. Sachez enfin que la colline surplombée par la basilique est un site classé depuis 100 ans.

Afin d'organiser votre séjour à Marseille et votre visite de la Basilique Notre Dame de la Garde, nous avons sélectionné pour vous quelques campings proches du site. Cliquez ici pour les consulter.

Ouvert tous les jours.

Horaires : L'église ferme à 18 h 15 en hiver et 19h15 en été.

Coordonées :

Place Colonel Edon

13006 Marseille

 Tél. 04 91 13 40 80

 

publié le : 26/05/2017

A lire aussi

24/08/2017
Vous prévoyez de passer vos vacances en Vendée . Vous cherchez une visite sympa, pas trop longue et qui de surcroit vous permettra de faire un voyage de plus d’un siècle dans l’Histoire de France. A Saint Vincent sur Jard, faites une halte dans une longère vendéenne devant l’océan. Elle fut le dernier refuge d’un des très grands hommes du 19e et du 20e siècle, Clémenceau.
22/06/2017
Riesling, Sylvaner, Gewurztraminer, Pinot noir, Muscat, Saering, la seule évocation de ces noms suffit à faire briller les yeux et à exciter les papilles. Et s’ils devenaient l’occasion de découvrir une région, un terroir et une culture ?  Et si vous mettiez le cap à l’Est et vers la Route des vins d’Alsace ?