Conques

L'Abbaye Sainte-Foy de Conques est une étape célèbre des chemins de Compostelle. De style roman, l'Abbaye a été principalement construit aux onzième et douzième siècles.

 Seules les deux tours de façade ont été ajoutées au dix-neuvième siècle. Son plan est caractéristique des églises accueillant des pèlerins : des chapelles rayonnantes abritant les reliques de saints, un déambulatoire et des bas-côtés pour faciliter la circulation de la foule. Sainte-Foy est renommée pour le tympan de l'entrée occidentale, chef-d'œuvre de la sculpture romane représentant le Jugement Dernier, d'après l'Evangile selon Saint Matthieu. Y apparaissent cent-vingt quatre personnages, affichés sur trois niveaux. Au centre, le Christ règne en majesté. A sa droite, les élus sont rassemblés au Paradis et à sa gauche, les damnés, en Enfer. Les sept pêchés capitaux y figurent également, mettant en garde les fidèles contre les tentations terrestres. Le tympan est remarquable pour la finesse de ses sculptures et le détail apporté aux personnages, notamment sur l'expression de leurs visages.

Un fabuleux trésor

A l'intérieur de l'Abbaye, dans l'ancien réfectoire des moines, est gardé le Trésor de Conques. Le trésor se compose de pièces d'orfèvrerie religieuse uniques en France avec pour pièce maîtresse, la statue reliquaire de Sainte-Foy, protectrice de l'abbaye, garante de sa prospérité.

Coordonnées :

Prieuré Sainte-Foy de Conques

12320 Conques

Tél. 33 (0)5.65.69.85.12

Fax 33 (0)5.65.69.89.48

 

 

publié le : 28/01/2016
par : Move publishing

A lire aussi

24/04/2017
Le Lubéron ne se résume pas à l’image qu’on en a souvent donnée ces dernières années, à savoir une destination pour « Bobos parisiens en mal de villégiature… bio ». Le Lubéron c’est d’abord une région d’une richesse infinie qu’elle soit naturelle, architecturale, ou historique sans oublier un terroir à même de vous réserver quelques surprises.
21/04/2017
Si vous avez autour de la cinquantaine, vous avez surement dû rêver devant les images en noir et blanc du film d’Albert Lamorisse « Crin blanc ». Des images de vastes étendues couvertes de flamands roses au moment où les premières lueurs du jour envahissent la Camargue, vous ont peut-être donné des envies d’ailleurs. Pourquoi ne pas faire de ce rêve une réalité en venant passer vos vacances en Camargue. Suivez le guide