Cathédrale orthodoxe russe de Nice

Raphael Fonteneau

La Cathédrale russe Saint Nicolas située à Nice, dans les Alpes-Maritimes est considérée comme le plus beau lieu de culte orthodoxe existant en dehors de la Russie.

 En 1903, la cathédrale est érigée pour accueillir les fidèles de l'importante communauté russe qui vivait à Nice à cette époque. Son architecture, inhabituelle en France, s'inspire des églises de Moscou des XVIe et XVIIe siècles et attire de nombreux touristes. Haute de cinquante-deux mètres, la coupole centrale s'associent à quatre autres petites coupoles à chaque angle et à deux clochers au niveau inférieur. D'un vert brillant, ces éléments font resplendir l'édifice au soleil, et ses murs de brique rouge dénotent avec les constructions alentours. En forme de croix grecque, l'intérieur est richement décoré avec des boiseries, des fresques, des bronzes et cuivres illustrant les scènes saintes. La cathédrale abrite un superbe iconostase (cloison recouverte d'icônes servant de lien entre le sanctuaire et la nef) conçu en Russie, dont la partie centrale représente un arc de triomphe pour symboliser l'entrée glorieuse du Christ au Royaume de Dieu.

Vous trouverez en cliquant ici, une sélection de campings autour de la cathédrale russe Saint-Nicolas.

Horaires : Tous les jours de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h du 1er avril au 31 octobre.

                 De 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 17 h du 1er novembre au 31 mars.

Tarifs 2017 de la visite guidée : Adulte et + de 14 ans : 10 €. Gratuit pour les moins de 14 ans.

Visites guidées tous les jours à 14 h.

Coordonnées :

Avenue Nicolas II - Bd Tzarévitch

06000 Nice

Tél. 04 93 96 88 02

publié le : 12/06/2017
par : signature

A lire aussi

24/08/2017
Vous prévoyez de passer vos vacances en Vendée . Vous cherchez une visite sympa, pas trop longue et qui de surcroit vous permettra de faire un voyage de plus d’un siècle dans l’Histoire de France. A Saint Vincent sur Jard, faites une halte dans une longère vendéenne devant l’océan. Elle fut le dernier refuge d’un des très grands hommes du 19e et du 20e siècle, Clémenceau.
22/06/2017
Riesling, Sylvaner, Gewurztraminer, Pinot noir, Muscat, Saering, la seule évocation de ces noms suffit à faire briller les yeux et à exciter les papilles. Et s’ils devenaient l’occasion de découvrir une région, un terroir et une culture ?  Et si vous mettiez le cap à l’Est et vers la Route des vins d’Alsace ?