Camper dans la Manche : la mise au vert

Passer vos vacances à bronzer au soleil ne fait partie ni de vos projets, ni, à plus forte raison de vos envies. Vous recherchez du calme, de la verdure, rêvez de balades en pleine nature. Dès lors, pourquoi ne pas mettre cap à l’ouest, vers la Normandie et plus précisément vers la Manche ?

La Manche, situation géographique oblige, c’est d’abord la mer mais pas uniquement. Les responsables du tourisme, ainsi qu’une grande partie des 142 campings du département, ont joué la carte du tourisme vert et celle de la découverte d’un patrimoine naturel considérable. Que vous vous soyez randonneurs pédestres, cyclotouristes, cavaliers, etc, la Manche vous réserve quelques belles surprises qui seront autant d’occasion de vous mettre au vert.

La Manche à pied

La Manche est un des paradis des randonneurs, un seul chiffre suffit à s’en convaincre, 7000 km de sentiers balisés. Elle offre aux amateurs quelques grands itinéraires comme le GR 223 appelé aussi « Chemin des douaniers ». Parmi les autres itinéraires proposés, il est possible de parcourir 9 GRP (Grande randonnée de pays) et 51 PR (promenade et randonnée). Tous au long de la saison, guides et passionnés accompagnent les randonneurs dans des sorties nature et des documentations (topoguides et autres cartes détaillées) sont disponibles dans tous les offices du tourisme et distribuées dans les campings. En voici un petit échantillon représentatif :

-La route des chiffonniers (76 km) : cet itinéraire propose de faire revivre les itinéraires empruntés par les chiffonniers pour acheminer les chutes de voiles et de tissus, des ports de la Manche jusqu’aux moulins où ils étaient transformés en papier. Cette nouvelle route permet de découvrir la randonnée avec un âne de bat.

-Le chemin des douaniers (430 km en 18 étapes) : le GR223 relie Carentan au Mont Saint Michel à travers des paysages souvent grandioses comme le « Nez de Jaubourg », les Tours Vauban à Saint Vaast la Hougue et Tatihou ainsi que le Mont Saint-Michel au milieu de sa baie, ces deux derniers classés au patrimoine de l’Unesco

-Les chemins du Mont Saint Michel : C’est le GR22 qui part de Notre Dame de Paris avec 130 km dans la Manche. Le Mont Saint Michel a été, notamment au Moyen-âge, un des plus grands centre de pèlerinage de la Chrétienté.

-Les traversées de la baie du Mont Saint Michel : D’une manière général, il s’agit de randonnées de 14 kms d’une durée de six heures. Elles permettent de découvrir les fabuleux paysages offerts par la Baie du Mont Saint-Michel à marée basse. Elles doivent être réalisées en compagnie de guides expérimentés pour des questions de sécurité.

-Mais aussi… : Sorties au crépuscule dans le parc des Marais du Cotentin et du Bessin ou découverte des nombreuses tourbière de la Lande Mouton au sud-est du département.

publié le : 8/06/2016
par : Olivier Cottier

A lire aussi

22/09/2016
Quand la famille se réunit pour définir la destination des prochaines vacances, certains noms ne sortent pas forcément du chapeau au premier tirage… ni même au deuxième d’ailleurs. Pourtant, pour peu qu’on « saute le pas », de belles surprises peuvent être au rendez-vous. La Somme fait partie de ces destinations auxquelles on ne pense pas mais que vous n’oublierez pas.
13/07/2016
Peu d’objets sont plus emblématiques et résument mieux à eux seuls la culture et l’âme basque que ne peut le faire le makhila, « pointé de fer » embelli de corne, de laiton, d’argent, voire d’or. Les plus beaux sont construits dans un petit atelier de Laressorre, petit village situé à quelques kilomètres d’Espelette, dans lequel la famille Ainciart Bergara fabrique des makhilas depuis plus de deux siècles.