Partir au camping avec Bébé : bien sûr que c’est possible !

Durant l’hiver, les cigognes vous ont apporté un magnifique bébé et l’été prochain, vous partez en vacances. Le camping vous tente, mais bien entendu vous vous posez la question de savoir si c’est envisageable avec un petit bout de choux de quelques mois. Rassurez-vous, les campings ont pris en compte cette petite clientèle depuis longtemps, certains gestionnaires étant allés très loin en la matière.

Lit pliant, parc, biberons, chauffe-biberons, stérilisateur, chaise haute, etc. La voiture est pleine et vous avez eu du mal à tout caser dans le coffre de la voiture. Cependant, il n’était pas forcément nécessaire de vous surcharger. Les campings, à des degrés divers, ont pris en compte cette clientèle familiale avec des bébés et proposent diverses solutions pour faciliter la vie des jeunes parents.

Dans les locatifs

Qu’il s’agit de mobile-homes de chalets, voire dans certains cas de tentes lodge, les différentes marques d’hébergements ont le plus souvent prévu dans leur implantation la présence de bébé. Cela se traduit en général par un emplacement réservé pour le lit dans la chambre des parents.

Des sanitaires adaptés

Même type de démarche chez les fabricants de cabines sanitaires qui ont prévu de véritables nurseries avec mini baignoire et table à langer. Dans certains cas, on peut trouver des « cabines familiales » avec la partie nurserie mais aussi des douches comprenant des pommeaux installés à des hauteurs différentes et des lavabos genre « la maison des ours » pour petits, moyens et grands.

Prêt ou location de matériel

Au moment de la réservation, afin de ne pas vous encombrer, demandez s’il est possible de disposer d’équipements tels qu’un lit de bébé, un chauffe-biberon ou une chaise haute. Dans un très grand nombre de cas, ils sont disponibles en option voir en prêt dans beaucoup de cas.

Des structures d’accueil dédiées

Alors, là, c’est le fin du fin. Certains campings ont fait de l’accueil des familles avec de très jeunes enfants un véritable argument commercial. Pour cela, ils ont mis en place des structures dédiées, spécialement aménagée et qui fonctionnent avec un personnel diplômé. Elles sont baptisée pour des raisons de législation « Jardin d’enfants », « Baby club », l’appellation crèche répondant à des critères légaux très précis, solution qu’on pourtant choisi quelques établissements.

A titre d’exemple, Pascale Biancone, qui dirige le camping Sunélia Holiday Green à Fréjus, a ouvert pour la saison 2015… un jardin d’enfants. « Nous avons ouvert un « Jardin d’enfants » et non une crèche. Pour autant, que  ce soit au niveau des équipements, de l’aménagement ou du personnel, notre jardin d’enfant répond à toutes les normes actuelle en matière d’accueil « Petite enfance » qu’il s’agisse des équipements, du mobilier ou du personnel. La responsable est une puéricultrice qui possède tous les diplômes requis. Elle fait partie de l’équipe d’animation et en cas d’affluence, elle peut être rejointe par une ou deux personnes supplémentaires, elles aussi diplômées ».

Sylvie Michel, qui dirige Le Floride et l’Embouchure au Barcarès est une des rares responsables de camping à proposer une vraie crèche. « J’ai voulu proposer une vraie crèche et je me suis rapprochée de « Crèches de France » qui construit et gère des crèches dans la France entière. Je fournis gratuitement des locaux que j’ai entièrement rénovés et mis aux normes. Crèches de France se chargeait de toutes les contraintes et de toutes les démarches administratives, l’aménageait, la meublait, gérait la structure après son ouverture et fournissait le personnel. En l’occurrence, il s’agit d’une éducatrice petite enfance, d’une puéricultrice et d’une auxiliaire ».

Ces « jardins d’enfants », « baby-clubs » ou quel que soit le nom qu’on leur donne n’ont pas forcément vocation pour que vous leur confiez votre bébé toute la journée. Il s’agit, au départ, d’un service supplémentaire proposé à des familles avec de jeunes enfants qui permet aux parents de se libérer quelques heures pour penser à eux et participer à d’autres activités proposées par le camping en toute tranquillité. Cela peut par exemple vous permettre de passer une heure ou deux à l’espace bien être pour une séance de spa ou de massage, de bronzer un petit moment au bord de la piscine tout en sachant « le petit bonhomme ou la petite bonne femme » entre de bonnes mains.

Combien ça coute ?

Il est évident que vu les moyens mis en œuvre pour réaliser de telle structure, la prestation peut difficilement être gratuite. A titre d’information, le Sunelia Holiday Green facture 20 € la demi-journée et 35 € journée la journée complète. Au Floride & l’Embouchure, cela coute 23 € par tranche de 2h30 d’accueil. On propose aussi un forfait de 5 tranches à 100 €.

publié le : 23/06/2016
par : Olivier Cottier

A lire aussi

23/09/2016
Dans les campings, il y a ceux qui considèrent que les vacances, c’est fait pour ne rien faire. Il y en a d’autres qui pensent que les congés sont une bonne occasion de se remettre en forme pour se vider la tête voire, pour les plus acharnés, de se sculpter un corps de rêve… ou tout au moins de commencer. Ça tombe bien, les campings, surtout les plus haut de gamme, ont pensé à vous en mettant à votre disposition, matériels et personnels.
14/09/2016
Il parait que les clichés ont la vie dure, et, de ce point de vue, le camping est un très bon exemple. Quand on réserve pour la première fois, les questions qu’on se pose à propos de ce mode de loisirs sont souvent liées aux idées reçues véhiculées. Pourtant les choses ont bien changé, la preuve !