Assurance annulation : pensez-y !

Depuis des mois, votre séjour est prévu, réservé et, entre les acomptes et éventuellement une partie du séjour, une somme importante a déjà été engagée. Et puis, c’est l’imprévu, grave ou non, qui remet tout en question. Dès lors, que se passe-t-il ? Vais-je tout perdre ? Pas forcément, grâce à l’assurance annulation que vous aurez souscrite lors de la réservation. Explications !

Dans les textes, une assurance annulation répond au besoin du client qui souhaite que les sommes engagées, souvent très tôt dans l’année, lui soient restituées dans le cas où il ne pourrait honorer sa réservation. Le contrat type de base comprend une assurance annulation « avant  le séjour » qui couvre le client de la réservation à l’arrivée sur le camping. Il peut être assorti d’une ou plusieurs extensions permettant au client d’être remboursé de la partie non consommée comme  « l’interruption de séjour » ou « l’arrivée différée ». Elle ne constitue pas un surcout considérable sur le prix de vos vacances et représente entre 1 et 5 % du montant de la location.

Pour pouvoir bénéficier de cette assurance annulation, il faut la souscrire au moment de la réservation et pas après. Par ailleurs, elle ne pourra fonctionner que dans des cas bien déterminés (voir par ailleurs). En clair, si vous décidez d’annuler votre séjour parce que vous avez changé d’avis et que, finalement, la région ne  vous plait pas, ne rêvez pas, non seulement vous ne serez pas remboursés mais le camping peut très bien vous réclamer la totalité du prix du séjour en dédommagement de l’emplacement ou du locatif immobilisé, d’autant plus si vous annulez tard.

Encadré

Les garanties

Pour qu’une annulation puisse être couverte par l’assurance, celle-ci doit répondre à des critères et des conditions bien précises. Les voici.

  • Décès ou incapacité temporaire ou permanente
  • Dommage matériels grave à votre résidence
  • Complication de grossesse
  • Votre convocation pour une greffe d’organe
  • Un accident ou une panne de votre moyen de transport
  • Le licenciement économique
  • L’obtention d’un emploi
  • Dommage grave à votre véhicule
  • Une contre-indication de vaccination
  • La modification de vos dates de congé par l’employeur
  • Votre convocation devant un tribunal
  • Le refus de visa touristique
  • Le vol de vos papiers d’identité
  • Votre mutation professionnelle
  • Votre convocation pour une adoption
  • Votre maladie psychique mentale ou dépressive
Published on : 8/06/2016
Author : Olivier Cottier